Retour sur la calamiteuse méta-analyse publiée en 2018 (1) qui avait tenté de faire admettre que la fréquence des maladies démyélinisantes n’augmentait pas après vaccination anti-hépatite B. Nos intervenants vous proposent en 25 minutes une distrayante analyse statistique conduisant à penser que si les auteurs avaient fait montre d’un peu plus de rigueur scientifique [par exemple s’ils avaient pris la peine de lire les études qu’ils avaient incluses dans leurs analyses] ce signal de probable causalité leur serait apparu. Cette démonstration vise à compléter ce que nous avions déjà signalé en Février 2019. (2)

 

Nota Bene:

  • Cette vidéo n’aurait dû apparaître que pour le bénéfice des seuls membres de l’AIMSIB à jour de leurs cotisations mais nous n’avons pas le coeur à priver tous les internautes épris de vérité scientifique de ce très éclairant témoignage. Deux autres communications à suivre n’apparaîtront en revanche que pour nos membres dès que les montages seront réalisés et que les droits de diffusions nous seront accordés par leurs orateurs;
    Pr. Romain Gherardi, « Adjuvants aluminiques, analyse critique des études toxico-cinétiques de référence »
    Dr Gérard Delépine, « Vaccination anti-hépatite B et augmentation des cancers du foie« 
  • L’ensemble des slides de cet exposé vous est proposé ici

Bon visionnage gratuit!

 

preso-AIMSIB-HB-2-1

 

Sources:
(1) Mouchet J et al. Hepatitis B vaccination and the putative risk of central demyelinating diseases – A systematic review and
meta-analysis. Vaccine (2018), https://doi.org/10.1016/j.vaccine.2018.02.036
(2) https://aimsib.org/2019/02/03/vaccin-hepatite-b-et-sclerose-en-plaque-comment-bien-sorganiser-pour-ne-rien-voir/

 

 

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de