Notre jeune Association perd pour la première fois l’un de ses membres… Et c’est Michel Georget, l’un de ses plus attachants personnages, l’un des ses plus érudits, qui nous quitte au terme d’une maladie harassante ayant eu raison de son obstination à vouloir rester parmi nous. Ce texte se devait d’être rédigé par le Docteur Michel de Lorgeril qui l’avait initialement approché pour nous et qui continue aujourd’hui à faire vivre trente ans de son travail à travers ses publications actuelles. Nous adressons toutes nos pensées à sa très gentille épouse ainsi qu’à Anne sa fille dont les qualités professionnelles pourraient nous faire penser que celles-ci seraient héréditaires. A tous ses amis, ses proches et ses innombrables élèves attristés à travers le monde, courage. Montrons-nous tous dignes de Michel Georget. Tous les témoignages de sympathie peuvent être déposés dans les commentaires à l’issue de cette lettre.

Je m’en souviens, comme si c’était hier, de ce jour de Congrès au Parc Floral de Vincennes où j’ai entendu Michel pour la première fois exposer quelques éléments de vaccinologie à un public peu spécialisé.

J’étais moi-même déjà quelque peu averti de la problématique vaccinale moderne (et de sa complexité scientifique et médicale) et c’était plus avec de la curiosité que dans l’espoir de m’instruire solidement que je m’étais installé dans la salle du Parc Floral pour écouter Michel. D’autant plus que c’était en début d’après-midi, un moment (les jours de congrès) où on aspire à un peu de repos, voire une petite sieste en position assise.

J’étais quelque peu averti car j’avais beaucoup travaillé (et publié) sur la transplantation cardiaque, une situation clinique qui nécessite une bonne connaissance du système immunitaire. Je connaissais évidemment les conséquences de la greffe de cœur (un puissant stimulus du système immunitaire) et aussi du traitement immunosuppresseur qui, comme son nom l’indique, provoque une forte inhibition du système immunitaire, et des inéluctables complications infectieuses. J’ai beaucoup travaillé la vaccination depuis cette époque, mais je n’étais déjà plus un amateur ; d’autant que comme médecin traitant [la médecine des vaccins est du ressort de la médecine générale], j’avais aussi pu constater les échecs de la vaccination et ses complications. J’étais donc averti et déjà sceptique.

Après moins de 5 minutes d’écoute de Michel, j’ai compris à quel point j’étais naïf et inculte ; et je suspectais immédiatement combien j’avais pu être désinformé, voire trompé, par l’enseignement académique et les propagandes institutionnelles et commerciales, intimement liées. Quelques phrases et quelques graphiques de Michel et la médecine vaccinale soudainement s’éclairait d’un jour nouveau.

Ce n’étaient pas les données chiffrées elles-mêmes, présentées sobrement par Michel, qui me frappèrent, c’était le mode de raisonnement : pour la première fois, on me montrait les choses telles que j’aurais dû les voir, moi physiologiste au CNRS et auteur de plus de cent publications en épidémiologie clinique. J’étais à la fois stupéfait et, je l’avoue, humilié. Comment avais-je pu passer à côté de telles évidences ?

Certes, mon scepticisme systématique [qu’est-ce qu’il raconte ce Michel Georget qui n’est ni médecin ni chercheur ?] a repris le dessus. Mais je n’ai pas raté une phrase de sa conférence (pas de sieste) et sitôt la conférence terminée, je me suis précipité à l’une des librairies présentes sur le site du congrès ; et je me suis procuré deux des livres de Michel.

Dans la semaine qui suivit, j’ai épluché les données, notamment les graphiques, publiés par Michel ; je les ai vérifié systématiquement, je suis remonté aux données sources via Internet et j’ai dû admettre l’évidence : je n’ai trouvé aucune erreur, aucune exagération, aucune interprétation douteuse.

Et j’étais choqué !

Ainsi donc, depuis des décennies, on vaccinait en dépit du bon sens. L’heure était venue de résister. J’ai immédiatement communiqué mon étonnement à d’autres membres de l’AIMSIB et comme on pouvait s’y attendre, il n’a fallu que quelques semaines (les livres de Michel Georget aidant) pour que se dégage une vraie unanimité parmi nous. Il n’y avait aucun doute possible : entre la parole ministérielle et académique et celle de Michel Georget, la deuxième était prépondérante.

L’AIMSIB étant une association bienveillante (donc respectueuse de ses opposants) et prudente, nous avons pris notre temps, nous avons travaillé, nous avons invité Michel Georget comme invité d’honneur à notre Congrès annuel à Lyon, et nous l’avons longuement questionné. Au temps où il n’était pas trop fatigué, nous lui demandions souvent son avis ; et nous nous sommes toujours félicités de ses conseils et commentaires.

Nous avons encore besoin de lui. Je n’écris pas une ligne d’un nouveau chapitre de mes livres sans consulter d’abord les textes de Michel Georget, pour vérifier mes idées initiales et aussi comme pour préparer mon envol.

Il va nous manquer comme expert bien sûr, et comme ami aussi, bien que le temps fut trop court entre le moment où nous avons découvert ses travaux et publications et le moment de son départ.

Et tant de regrets aussi, car il y eût tant d’années où il fut si seul face à une armée de stupides propagandistes ; il nous l’a dit, il avait dû parfois subir des agressions de militants vaccinalistes hystériques ; et nous n’étions pas là pour le protéger.

Merci, Michel, de nous pardonner nos absences et inattentions. Merci pour tes présences constantes pour nous protéger, les bébés, les adultes et jusqu’aux séniors !

Et une promesse : nous allons continuer ton travail de déchiffrement et de conscientisation, tu n’auras pas œuvré pour rien !

 

Dr Michel de Lorgeril pour le Comité Médical de l’AIMSIB, 21 Mars 2019

 

Revoir Michel Georget en conférences :

Remerciements particuliers à Carole Prost et à Augustin de Livois qui tous deux vous proposent un visionnage gratuit de leurs archives pour la circonstance, qu’ils en soient chaudement remerciés.

Congrès IPSN 2015, « Apport de la vaccination à la Santé Publique »

Conférence ASN de Juin 2018, Aix les Bains,  « Des vaccins standards pour des individus tous différents »,

« HLA et vaccination »,  Congrès AIMSIB, Janvier 2018

Relire Michel Georget, derniers articles et derniers livres

Nexus

-> « Michel Georget rejoint l’aimsib », Janvier 2017

-> Françoise Joet, Michel Georget, Dr Vincent Reliquet, « Pertinence de la vaccination anti-tétanique », Avril 2017

 

Ouvrages

       

 

La rédaction de l'AIMSIB

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de