Chers Adhérents, toute l’équipe de l’AIMSIB espère que vous avez passé d’excellentes fêtes de Noël en famille ou avec vos amis, et que vous avez eu l’occasion de gâter vos enfants et petits-enfants.

L’année 2017 va se terminer dans quelques jours et elle ne nous a pas toujours apporté que des satisfactions sur le plan de la santé. Il y a eu, entre autre, le changement de formule du Lévothyrox qui a perturbé de façon plus ou moins sévère la santé et la vie de milliers de personnes. Pendant ce temps notre Ministre de la santé annonçait dans les médias que tout était sous contrôle et qu’il n’y avait aucun problème.

Pour finir, voté par moins de 70 députés car enfouie sous la multitude d’articles concernant le budget de la Sécurité Sociale l’obligation vaccinale pour 11 vaccins, pour tous les enfants qui naîtront à partir du 1er janvier 2018. On peut hésiter à leur souhaiter une bonne année  car parmi ces 11 vaccins, il y en a qui ne sont pas efficaces, d’autres dangereux pour la santé des nourrissons et notamment ceux contenant de l’aluminium. C’est dramatique.

Il faut cependant rester optimiste car nous continuerons notre engagement en 2018 pour que cette loi soit abrogée, que l’aluminium soit interdit et que la décision de vacciner soit de la seule responsabilité des parents en accord avec leur médecin. Pour continuer le combat nous avons besoin de votre aide, notamment en étant toujours plus nombreux à adhérer à l’AIMSIB, ou à nous transmettre vos dons.

Si vous voulez continuer à rester informés sur nos actions, inscrivez-vous à notre newsletter et si vous vous posez des questions sur les vaccins et sur l’évolution des maladies cardiovasculaires venez assister et participer à notre congrès qui se tiendra le samedi 13 janvier à Lyon (inscription sur notre site), il est gratuit pour nos adhérents à jour de leur cotisation.

Voila, ce sont tous les vœux que nous formulons pour cette nouvelle année en vous souhaitant le meilleur pour vous mêmes et vos proches et que tous vos vœux personnels soient exaucés.

Bonne année 2018

Philippe Harvaux

 

 

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de