Un membre de l’association AIMSIB, le Professeur Philippe Even, a subi des critiques infondées, mensongères et calomnieuses sur un média national ; sans possibilité de réponse.
Le Professeur Even souhaite exprimer courtoisement et fermement sa désapprobation en réponse à de telles pratiques. Nous approuvons sa démarche et publions la Lettre ouverte qu’il a rédigée pour répondre à ses détracteurs.
Outre les aspects médicaux et scientifiques, il est important de préciser les aspects juridiques des faussetés propagées par la Ministre.
Du côté de l’AIMSIB, nous ne pouvons que constater la calamiteuse concordance des désinformations concernant les vaccins et les médicaments anticholestérol.
Les mêmes acteurs sont à l’œuvre dans deux champs, pourtant éloignés, de la médecine. Cette arrogance, doublée d’une méconnaissance des méthodes scientifiques, caractérise la démarche intellectuelle des intervenants politiciens, bureaucrates et administratifs qui s’expriment pour défendre in fine les intérêts de l’industrie des produits de santé.
Le manque d’humanité et d’humilité de ces intervenants est pitoyable !
Plus personne ne peut s’étonner des récents scandales à répétition (traitement hormonal thyroïdien, dépakine, vaccins en général, aluminium vaccinal en particulier, etc…) qui secouent le monde de la santé ; qui pourtant (parce qu’il concerne des patients de tous âges et des souffrants) devrait être à l’abri de tels procédés. Plus l’autoritarisme et la désinformation systématique s’expriment pour rétablir la confiance et moins les citoyens ont confiance. Ainsi va cette époque trouble.

le Conseil d’administration de l’AIMSIB

Professeur Philippe EVEN
Paris, le 25/09/2017
 
Monsieur Nicolas Demorand
France Inter
Cher Nicolas Demorand,
 
Vous m’aviez reçu, il y a quelques années et j’avais gardé un excellent souvenir du journaliste.
J’ai été l’objet il y a quelques jours de commentaires violents et inexacts sur votre chaine, de la part d’un auditeur cardiologue (Dr Philippe…) et d’Agnès Buzyn.
Tout était faux et je souhaite en informer exactement un journaliste que j’estime.
  • Trois études, chacune sur 500.000 à 800.000 patients, ont montré que le cholestérol (CHO) est identique chez les sujets qui font un infarctus que chez les autres. le cholestérol n’y joue donc aucun rôle.
  • J’ai personnellement analysé les 25 plus grandes études sur les statines (75 articles dans les grands journaux anglo-saxons), sur 150.000 patients, la moitié sous statines, les autres sans statines, tous suivis en moyenne 5 ans. Pour être synthétique, il n’y a aucune réduction statistiquement significative
    • ni de la mortalité cardiaque
    • ni des infarctus graves
    • ni des accidents vasculaires cérébraux
  • Une autre analyse multipubliée a été réalisée par le Center of Trial Service Unit (CTSU) d’Oxford, organisme privé entièrement financé par l’industrie pharmaceutique, cosmétique, agro-alimentaire et plastique, organisme condamné pour avoir nié la toxicité de l’agent orange de Monsanto utilisé au Viêt-Nam et pour plusieurs affaires similaires toujours avec Monsanto ou Imperial Chemical Industries. Le CTSU a analysé les mêmes études que moi sur les statines et conclut à leur efficacité. Pour parvenir à ces conclusions, le CTSU a utilisé des résultats secrets, non vérifiables, fournis à lui seul par les firmes pharmaceutiques, qui se protègent derrière le principe de la propriété industrielle pour refuser l’ « open access » sur la réalité des faits (mais 20 procès depuis 2005 ont obligé dans d’autres affaires les firmes à ouvrir leurs dossiers : dans 20 procès sur 20, elles ont été condamnées à 1 à 9 milliards de dollars pour dissimulation des accidents et majoration des résultats favorables). Le CTSU a ainsi annoncé une réduction « d’au moins » 20% des accidents cardiaques, avec, par exemple 100 morts dans le groupe testé contre, soi-disant, 80 sous statines. Soit en effet 20% de moins. Mais, pour y parvenir, il avait fallu traiter 10.000 patients, soit une réduction réelle de 20/10.000, soit 0,2%, obligeant à traiter 500 patients pour, peut-être, écarter 1 accident, donc un résultat non significatif.

Je vous supplie de lire ces quelques extraits de mes collègues anglo-saxons les plus célèbres, sur les statines.

  • Pr JPA. IOANNIDIS (université de Stanford) : les statines sont le pire désastre de la médecine : IL N’Y A AUCUNE PREUVE DE LEUR EFFICACITE. Les nouvelles guidelines conduisent à une STATINISATION DE LA PLANETE. Elles sont fondées sur des calculs falsifiés, sans la moindre preuve et leurs auteurs sont liés par de multiples conflits d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques (The Lancet 2014, 383 : 166).
  • Pr E.N. CURTIS (Berkeley, Californie, 2007) : L’histoire des statines est celle des nouveaux habits de l’Empereur, une banqueroute scientifique, une théorie à jeter dans les poubelles de l’histoire de la médecine en sautant dessus à pieds joints. Il n’y a absolument aucune preuve scientifique de la théorie du CHO. Elle est entirely wrong. C’est de la junk science. Le CHO has nothing to do with coronary diseases. • Pr PC. GOTZSCHE (Copenhague 2013, Cofondateur de la Cochrane Collaboration) : « Toutes les études sur les statines sont falsifiées. Leurs conclusions doivent être toutes rejetées. La théorie du CHO est une pure affaire d’argent ».
  • Pr R. HAYWARD (université Ann Arbor) et Pr HM. KRUMHOLZ (université Yale) : « Il n’y a aucun lien entre le cholestérol et les accidents cardiovasculaires, ni aucun lien entre sa réduction et celle du risque cardiaque. » (NEJM, 2013)
  • Pr M. KENDRICK (Berkeley) : « Traiter des millions de gens à coup de milliards en se basant sur des données que personne ne peut vérifier, conduira à un désastre de la Santé publique. » (2014).
  • Dr R. SMITH (Californie), médecin et chercheur (physiologiste) pour l’US Air Force, l’US Navy et le département de la Santé : « La théorie du CHO est entièrement fausse, fondée sur un « perjured preaching for money » et une cascade de « misinterpretations, mistakes and statistical malpractices ».
  • Pr DC. LUNDELL (ex-chief of Cardiac Surgery, Yale University Hospital, puis cofondateur du 2ème plus grand centre américain de chirurgie cardiaque, le Lutheran Heart Hospital) : « Je me suis longtemps lourdement trompé. Aujourd’hui, je l’ai compris et je ne plus rester silencieux. L’athérome est une maladie purement inflammatoire. Le CHO n’encrasse pas les artères. Il ne joue aucun rôle dans l’athérome et les maladies coronaires. C’est une escroquerie à l’échelle mondiale, qui a stérilisé les recherches sur l’athérome et rapporté 30 milliards par an à l’industrie. Les recommandations de lutte contre le CHO de la FDA, de l’American Heart Association et du National Cholesterol Education Program (NCEP) sont rédigées par des experts en majorité liés par de multiples contrats à l’industrie pharmaceutique. Il s’agit d’une gigantesque escroquerie, car malgré les statines, plus d’Américains mourront encore cette année de maladies cardiaques que jamais auparavant (DC. Lundell et TR. Nordstroem, The Cure of Heart Diseases, Heart Surgeons Health Plan, 2007).
  • Pr T. HAMAZAKI (Tokyo, Japon), Ann.Nutr.Metab.2013 : « L’hypothèse que plus on abaisse le niveau de cholestérol, moins les complications cardiaques sont fréquentes est totalement erronée. » (Annals of Nutrition and metabolism, 2013)
  • Pr K. CHAND (vice-président, British Medical Association) : « Les essais cliniques des statines sont falsifiés, amplifient les bénéfices, sous-estiment ou masquent les risques, qui, réanalysés par le British Medical Journal, surpassent les bénéfices » (The Lancet, 2014).
  • Et surtout, après les nouvelles recommandations britanniques de novembre 2013, étendant encore le champ des indications des statines, deux lettres ouvertes le 10 juin et le 21 octobre 2014 au secrétaire d’Etat britannique à la Santé, J. Hunt, au président de la Commission Santé de la Chambre des Communes, reprises dans tous les médias anglais et signées par Lord I. McColl, le Pr Sir Richard THOMSON, président du Royal College of Physicians, le Pr K. CHAND, vice-président de la British Medical Association, les Prs C. GERADA et D. NEWMAN (New York) et toujours le Dr M. KENDRICK et dix autres. « Nous demandons le retrait des nouvelles recommandations du NICE (National Institute of Clinical Excellence), qui tendent à médicaliser des millions de gens sains, car :

    • 8 des 12 experts sont liés aux firmes commercialisant les statines ;
    • les complications des statines sont systématiquement cachées ;
    • le rapport s’appuie exclusivement sur les analyses du CTSU d’Oxford, organisme privé financé par les mêmes firmes, qui compte de multiples biais et dissimulations des résultats sans évaluation objective des risques ;
    • le CTSU a en outre reçu des centaines de millions des compagnies produisant les statines et, par exemple, 149 millions de dollars pour la seule étude REVEAL, sponsorisée par Merck. »

 

  • Enfin, hier, le livre de N. Teicholz, « The big fat surprise » (Simon and Schuster, NY) confirme la totalité de ce qui précède et reçoit le prix du meilleur livre de l’année du New York Times. … et l’un de nos cardiologues, sous 60 contrats illégaux avec les firmes, car non autorisés par les universités, écrit dans le Monde :

«  L’affaire des statines est tranchée. Il n’y a pas de controverse. Leur efficacité et leur absence de risque sont établies par des preuves multiples ( ?) et robustes ( !) ». Triste !

Concernant Mme Buzyn, je n’ai pas été radié du Conseil de l’Ordre pour les statines, mais :

  1. Suspendu d’exercice par le Conseil régional (CROM)
  2. 25 académiciens des sciences français et américains, plus les directeurs de l’Inserm et de l’Institut Pasteur et des professeurs du Collège de France ont pris ma défense publiquement et stigmatisé le Conseil de l’Ordre.
  3. Menacé d’une plainte devant la Cour Européenne de Justice pour entrave à la liberté d’expression scientifique, le Conseil National de l’Ordre a cassé le jugement initial. J’ai alors démissionné en juin 2015 du C.O…. qui m’a radié pour propos insultant à l’égard de quelques cardiologues le 1er avril 2017… alors que j’étais sorti depuis 2 ans de son espace juridictionnel. Pitoyable (pour voir où en est arrivé le CO, lisez le rapport accablant de la Cour des Comptes 2013).

Pardonnez-moi ce courrier trop long, mais j’aimerais que N. Demorand soit, comme toujours, bien informé.

Très cordialement,

Philippe Even

P.S. : Vous avez deviné la raison de ce pataquès : 6 millions de Français et 50 millions dans le monde sous statines, 1 milliard en France, 20 milliards dans le monde. Depuis 20 ans. C’est le premier marché mondial de médicament avec les psychotropes, bien avant les anticancéreux, les antalgiques, les antidiabétiques et les antihypertenseurs. Pactole à protéger, vital pour l’industrie.

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de