uffe-ravnskov

 « the world need AIMSIB », Uffe Ravnskov, Septembre 2016 »

Eh oui, l’éminent professeur a très récemment rejoint les rangs de l’AIMSIB et voici, en prime, sa dernière newsletter :

Actualités concernant des informations mensongères sur les statines

Il y a 2 ans, Fiona GODLEE, qui publie le British Medical Journal ( BMJ ), a envoyé une lettre à Rory COLLINS, directeur du CTSU d’Oxford, dans laquelle elle lui a demandé de présenter les données brutes de 27 essais cliniques de statines qui avaient été utilisées par le Groupe Cochrane comme preuves dans le but de traiter des personnes en bonne santé avec des statines. La raison majeure était que COLLINS avait sollicité BMJ ( British Medical Journal) pour qu’il retire 2 articles dont les auteurs avaient mis en évidence que 18-20% de personnes saines traitées par statines démontraient des effets défavorables, et selon COLLINS ces effets contraires des statines sont très rares.

Dans sa réponse à GODLEE, Collins a admis que « les données finales obtenues sur les individus lors des essais cliniques qui ont contribué aux méta-analyses CTT sont actuellement limitées à une mortalité de cause spécifique, à savoir des évènements vasculaires majeurs et des cancers localisés » et il s’est engagé à « rechercher les éléments détaillés sur les effets défavorables »

A ce jour, plus de 2 ans après, et rien n’est venu, en vain.

En revanche, avec le concours de 27 collègues, dont la plupart est très bien rémunérée par l’industrie pharmaceutique, COLLINS a édité dans LANCET, une revue de 30 pages dans laquelle il fait l’éloge des traitements par statines. Voici quelques unes de leurs affirmations

  1. Vous ne pouvez pas croire en la véracité des rapports publiés par des chercheurs indépendants car, selon les essais de statines, moins de 1% souffrirait d’effets secondaire

  1. La plupart des effets secondaires est le fruit de pures spéculations

  1. Si vous diminuez votre taux de cholestérol de 1 mol/ l, vous pouvez diminuer votre risque d’incident cardiaque de 25% chaque année.

  1. Le traitement par statines protège contre le cancer

En même temps que 17 collègues chevronnés, je prépare une réponse destinée à être publiée dans un journal médical adéquat. J’aurais besoin de nombreux articles afin d’expliquer de façon simple qu’aucune de leurs affirmations n’est vraie. Permettez-moi de vous rappeler que le traitement par statines peut uniquement prolonger la vie de quelques jours et qu’aucun bénéfice significatif n’a été observé dans les essais cliniques des statines publiés après la présentation des nouvelles règles d’expérimentation, selon lesquelles toutes les données doivent être rendues publiques. ( Il vous est loisible d’en lire davantage sur ce problème dans ma newsletter de janvier 2016. Dans le cas où vous penseriez que les traitements par statines protègeraient du cancer, lisez notre article à ce sujet. C’est totalement à l’opposé !

Si les traitements par statines sont sains et bénéfiques, la question pourquoi n’ont-ils pas permis aux chercheurs indépendants d’accéder aux données et résultats bruts ?

Dans son ouvrage «  Médecine Mortelle et Crime Organisé », le professeur Peter GØTSCHE, Directeur de NORDIC COCHRANE, a identifié les amendes de plusieurs million de Dollars auxquelles les majors pharmaceutiques ont été condamnées à payer pour des faits d’escroquerie, de commercialisation illégale et de corruption active dans le domaine des psychotropes. Etant donnée l’approche faussée que COLLINS et autres ont adoptée en refusant de communiquer toutes les données des essais cliniques, la question primordiale se pose pour savoir s’ils ont utilisé des méthodes trompeuses.

Vous pouvez vous renseigner plus avant à ce sujet sur le site YOUTUBE , ( Le silence caché des essais cliniques ) qui est un discours brillant du Dr Sile LANE

Bien heureusement, de plus en plus de gens se rendent compte des procédés criminels employés par les partisans des traitements par statines. Par exemple, vous pouvez lire le rapport de la Pharmacie Populaire ( Report from People’s Pharmacy ) ou le commentaire dans CARDIOBRIEF de Larry HUSTON.

Egalement, le 18 Octobre à 20h55, un reportage de 90mn sur ARTE sera diffusé. Ce reportage a été réalisé par la journaliste française Anne Georget qui a interviewé un certain nombre de chercheurs critiques, dont moi-même.

Il sera disponible en Replay pendant la semaine suivante

Uffe RAVNSKOV

www.ravnskov.nu