aronia_melanocarpa

Quel joli nom serait-ce pour une fleur mais si on lui ajoute melanocarpa, on lui y met un peu d’intrigue. Ne cherchez pas trop sur Wikipédia, il n’y a presque rien sinon son nom « usuel » Aronia « Viking » pour l’aronia noir, l’aronia arbutifolia rouge ; l’hybride dit pourpre.

Les deux dernières servent surtout de plante d’ornement. Il s’agit en fait d’un arbrisseau mesurant au plus 3 à 4 ms, de la famille des rosaceae, un genre de petite prune dont les fruits en grappe rappellent ceux du Sureau . Les feuilles diffèrent, elles sont alternées, simples, et à bords dentelés ; en automne, elles deviennent rouges vif.

Originaire d’Amérique du Nord, introduit en Russie au 19e siècle, il a gagné tout le nord de l’ Europe ou son jus est apprécié ( bien que très astringent) et encore plus ses vertus médicinales utilisées notamment , bien entendu, en Russie, en Allemagne ( ou elle est connue sous le nom de « Apfelbeere ») et tout juste en France où quelques producteurs vendent son jus à prix prohibitif…

En quoi nous intéresse ce fruit ?

aronia_melanocarpa2

En vertus de ses antioxydants, ont le dit protecteur pour les maladies cardio- vasculaires, mais aussi dans les infections, l’artériosclérose et toutes les maladies qui sont causées par un manque de vitamines.

Ses flavonoïdes sont considérés comme de très bons piégeurs de radicaux libres protégeant ainsi le corps contre des maladies comme l’Alzheimer, le cancer, etc. Il est utilisé comme anti-agrégant plaquettaire efficace, il aiderait à faire baisser la pression artérielle, enfin il serait anti-inflammatoire et luterait contre les pneumonies, les maladies de la gorge et du pharynx tout comme d’ailleurs son concurrent le sureau avec lequel on a comparé les vertus médicinales.

Que dit la recherche à ce sujet ? La base de données est très abondante lorsqu’on cherche bien.

La première étude sur laquelle je suis tombé par hasard lorsque je me suis intéressé à cette baie en parcourant le net est celle faite dans le cadre d’une étude faite par l’Université des Sciences Appliquées de Hambourg impossible ici de la traduire, elle indique la supériorité de tous ses composants anti-oxydants sur les autres fruits (Myrtilles, raisin, etc.) et elle confirme ces allégations. Il s’agissait d’une étude de 2008 commandée par la chambre d’Agriculture du Land pour vérifier la réalité des bienfaits des antioxydants sur la santé. Pas de lien d’intérêt avec l’industrie sauf avec le fournisseur de l’Aronia ( comme l’huile d’ olive pour PREDIMED). (1)

Il était donc utile de vérifier dans les données récentes pour confirmer ou infirmer.

Tout d’abord les composants de ce fruit si petit et si particulier qu’on peut trouver dans le Full text  de cet Abstract :

Planta Med. 2008 Oct;74(13):1625-34. doi: 10.1055/s-0028-1088306. Epub 2008 Oct 20.Chokeberry (Aronia melanocarpa) – A review on the characteristic components and potential health effects.Kulling SE1, Rawel HM. (2)

Comme les tous suivants sont en anglais, il est facile de les traduire par Google traduction lorsque ce sont des abstracts, en texte complet, il faut le faire par paragraphes si le « Full text » est indiqué.

Voyons ce qui en est des anti-oxydant ; On sait le stress oxydatif fait des dégâts considérables dans l’organisme. L’étude suivante, datée de 2014, a été faite sur des rats ; On y rappelle qu’au début des années 1990, « le vin rouge a été objet d’études intenses. Les propriétés de santé de cette boisson ont été appelées « le paradoxe français » (Cela ne vous rappelle rien?). Sur la base des études disponibles, les anthocyanes ont été prouvés être responsables de propriétés thérapeutiques ( Extrait).

Bon comme toujours les essais ont été faits sur des rats, à défaut de mieux il faudra s’en contenter.(3)

En ce qui concerne les propriétés anti cancer, elles sont réelles d’après ces articles, l’un sur la leucémie lymphoblastique lignée cellulaire Jurkat aiguë, le jus d’Aronia melanocarpa a inhibé la prolifération cellulaire et a provoqué l’induction de l’apoptose.(4)

L’autre article sur les tumeurs cérébrales malignes qui sont rares et qui sont les types les plus difficiles de cancers à traiter. Dans l’article suivant dont voici un extrait, une alliance entre l’Aronia et le Curcuma a été faite avec un résultat positif : « Malgré les approches multimodales conventionnelles disponibles pour leur gestion, les perspectives pour la plupart des patients reste sombre en raison de la capacité des cellules tumorales à envahir le cerveau normal. L’attention se concentre maintenant sur les interventions thérapeutiques telles que l’utilisation de micronutriments. Les deux extraits d’aronia (Aronia melanocarpa), qui est riche en pigments naturels tels que les anthocyanes et la curcumine (diferuloylmethane) trouvé dans le curcuma (Curcuma longa) ont été signalés à posséder des propriétés anticancéreuses dans d’autres cancers. » … « Pris ensemble, les données comparatives suggèrent que les deux, curcumine et extrait d’aronia peuvent présenter leur potentiel anticancéreux en induisant l’apoptose et l’inhibition de l’invasion en réduisant l’expression du gène MMP. »(5)

Dans un sujet qui nous qui concerne plus, les maladies cardio vasculaires, les dernières études (2016) sur le bovin, confirment l’action bénéfique de l’Aronia sur l’endothélium des coronaires comme le montre cet article. Bien entendu d’autres études seront nécessaires sur l’homme et pour déterminer la quantité journalière de consommation nécessaire pour obtenir des résultats … Mieux que le médocs, non ? (6)

En outre, selon une autre étude,le jus d’Aronia retarde les changements liés à l’âge dans la paroi aortique et peut être recommandé comme un outil prophylactique pour le vieillissement en bonne santé.

L’Aronia, utilisé en jus ou en baies séchées, est aussi un excellent anti-agrégant plaquettaire ( comme l’Ail… ou les oméga 3) (7) Il existe d’autres études sur le même thème avec les mêmes résultats.

En outre, une consommation régulière de jus de cette baie assure également une protection dans hypertension ainsi qu’un effet protecteur contre les dommages du fibrinogène du plasma, et peuvent donc contribuer à la prévention des maladies cardio-vasculaires inflammatoires.(Extrait d’article) : « .Les résultats obtenus indiquent que l’extrait naturel à partir de baies de A. melanocarpa a un effet protecteur contre les dommages induits par le peroxynitrite nitratif du fibrinogène du plasma, et peuvent donc contribuer à la prévention des maladies cardio-vasculaires inflammatoires ou liées peroxynitrite ».(8)

Même le Diabète mellitus bénéficie des bienfaits du jus de d’Aronia et du jus de Sureau, selon une étude de 2014 qui conclue : « polyphénols naturels extraits de S. nigra et A. melanocarpa modulent les défenses immunitaires spécifiques et non spécifiques dans le diabète insulino-déficit et à réduire l’état inflammatoire et auto-entretenue insulitis pancréatique. » (9)

La liste est longue des études faites sur l’Aronia Melanocarpa. Des preuves sur les bienfaits apportés par cette baie sont nombreuses en expérimentation animale ainsi que sur les humains en randomisé avec double aveugle et placebo et même si quelques rares recherches indiquent «  que les résultats ne sont pas statistiquement significatifs , elles concluent presque toujours que d’autres recherches sont nécessaires bien que les effets dans l’étude ont été réels …

J’ajoute que le jus d’Aronia a été et est toujours utilisé en Russie pour la protection de l’estomac et de tout le système digestif en raison de son action sur les muqueuses.

En passant en revue les 266 études répertoriées sur NCBI, je n’ai pas trouvé une seule étude qui remette en cause les bienfaits de cette baie. Parfois les effets ont été minorés, mais ils sont toujours réels et bien supérieurs à d’autres fruits.

Que peut-on dire finalement sur les effets bénéfiques de cette petite baie noire, âpre acide et astringente ? Que ses pouvoirs reposent selon toute vraisemblance sur son pouvoir contre le stress oxydatif même dans des maladies graves en raison de sa grande teneur en polyphénols, antioxydants, son mode action comme « tueuse » de cellules cancéreuses n’a toujours pas été bien compris : Cela ne l’empêche pas d’être actif.

Est-elle méditerranéenne ? Non, mais elle mériterait de l’être et son étude ne devrait pas être réservée aux chercheurs nordiques, de l’Est, Chinois ou Japonais et qu’en tant que « baie  rouge » faisant partie de la Diète méditerranéenne, elle devrait y être intégrée avec profit comme le sont d’autre légumes ou fruits « exotiques » comme l’Açai dont les vertus qu’on lui prête font pâle figure à côté.

Par ailleurs, ce fruit véritablement « miraculeux » est un bon complément d’une alimentation riche en Ail ou en Raifort et de tout autre condiment ou nutriment en faisant partie.

Alors cela ne coûte qu’un peu d’argent d’en boire 10 ou 15 cl tous les matins comme moi, agrémentés d’un jus plus édulcorant comme celui de la grenade ou même de l’orange. Si ça ne m’a pas tué, ça m’a rendu plus fort !

Pour ceux que cela intéresse, le jus utilisé dans la première étude Allemande citée plus haut provenait d’un producteur «  Kelterei Walter » dont on peut faire commande sur un site comme nu3, d’autre marques sont disponibles en pack de 3 litres. (Je n’ai aucun lien d’intérêt…)

J’ajoute que ces arbustes sont exploités dans d’immenses plantations, ramassées mécaniquement en Amérique du Nord, mais que rien ne vaut la production Européenne, bio… Et une étude Japonaise souligne la plus grand richesse en polyphénols de l’Aronia récolté en Europe ou en Russie par rapport à celui de l’Amérique…

Y a-t-il une citation en relation avec l’Aronia ? Oui : à propos du verre de jus bu tous les matins les Allemands, les Polonais disent : « Au petit déjeuner comme un Empereur, au dîner, comme Roi, au souper comme un mendiant… »

Article réalisé par Inoxidable

(1) http://edoc.sub.uni-hamburg.de/haw/volltexte/2008/513/pdf/med_y_210.pdf

(2) Planta Med. 2008 Oct;74(13):1625-34. doi: 10.1055/s-0028-1088306. Epub 2008 Oct 20.Chokeberry (Aronia melanocarpa) – A review on the characteristic components and potential health effects.Kulling SE1, Rawel HM.

Full Text : Chokeberry (Aronia melanocarpa) – A Review on the Characteristic Components and Potential Health EffectsSabine E. Kulling1 , Harshadai M. Rawel1

(3) BioMed Research InternationalVolume 2014 (2014), Article ID 457085, 9 pageshttp://dx.doi.org/10.1155/2014/457085Research ArticleAronia melanocarpa Treatment and Antioxidant Status in Selected Tissues in Wistar Rats, et là  en 2012 : Bioavailability and Antioxidant Activity of Black Chokeberry (Aronia melanocarpa) Polyphenols: in vitro and in vivo Evidences and Possible Mechanisms of Action: A ReviewAuthors. Authors Denev and Kratchanova are with Laboratory of Biologically Active Substances, 139 Ruski Blvd, Plovdiv-4000, Bulgaria,

(4)Aronia melanocarpa Juice Induces a Redox www.plosone.org/article/info:doi/10.1371/journal.pone.0032526

(5) Induction of apoptosis and reduction of MMP …www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22842701

(6) Effects of a Natural Extract of Aroniaonlinelibrary.wiley.com › ou celui-ci :Anthocyans richAroniamelanocarpaextractwww.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26655406

(7):Short-term supplementation with Aronia melanocarpa extract improves platelet aggregation, clotting, and fibrinolysis in patients with metabolic syndrome

(8)Aronia melanocarpa as a protector against nitration of fibrinogen.Bijak M, Saluk J, Antosik A, Ponczek MB, Żbikowska HM, Borowiecka M, Nowak P.Int J Biol Macromol. 2013 Apr;55:264-8. doi: 10.1016/j.ijbiomac.2013.01.019. Epub 2013 Jan

et celle-ci :

Beneficial Effects of Polyphenol-Rich Chokeberry Juice Consumption on Blood Pressure Level and Lipid Status in Hypertensive Subjects.Kardum N, Milovanović B, Šavikin K, Zdunić G, Mutavdžin S, Gligorijević T, Spasić S.J Med Food. 2015 Nov;18(11):1231-8. doi: 10.1089/jmf.2014.0171. Epub 2015 May 14.

(9) Effects of Sambucus nigra and Aronia melanocarpa extracts on immune system disorders within diabetes mellitus.

 

 

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de