Aujourd’hui, rendez-vous avec le Professeur X du CHU où l’on me suit. Après 4 infarctus en moins de 5 ans, j’en suis à mon 3ième cardiologue. J’ai « usé » les deux premiers qui m’ont refilé, comme une patate chaude, au ponte avec l’espoir qu’il pourrait me convaincre de reprendre des statines. Le mandarin, au demeurant sympathique, me demande, après que nous ayons fini le tour d’horizon de ma santé actuelle, si je peux faire un bilan sanguin pour connaître mes taux de cholestérol. Je savais que le sujet viendrait sur le tapis et je m’y étais préparé. Je lui réponds que je ne je ferais pas car de toute façon je ne prendrais pas les statines qu’il ne manquerait pas de me prescrire. Et là la une discussion tendue s’est engagée. Tout y est passé.

Je résume : le cholestérol traverse les cellules endothéliales, s’installe et forme la plaque ; le processus est inflammatoire ; les statines empêchent la lésion de la plaque, et il le constate tous les jours ; les statines en prévention primaire ne sont pas utiles, mais le sont en prévention secondaire ; la Lp(a) est peut-être en cause mais on manque de recul et d’études et de plus cela coûte cher à évaluer et leur taux change tout le temps ; etc.
Je lui ai parlé de l’étude Jupiter et des ses mensonges : il a botté en touche en prétextant ne pas avoir de temps pour entrer dans les détails.
Je lui ai parlé de l’étude Accelerate qui démontre que baisser le LDL de 2/3 et augmenter le HDL d’1/3 n’apporte aucune baisse de la mortalité : il répondu que cela ne concernait que des patients non malades.
Je lui ai demandé de préciser son point de vue général :
– les statines évitent la lésion de la plaque, mais agissent-elles sur le cholestérol ?
– bien sûr, en prévention secondaire, pour éviter les récidives.
– mais pourquoi ne pas utiliser les statines en prévention primaire puisque si le cholestérol est la source de la formation de la plaque, il faut absolument prévenir l’apparition de la plaque, ça marche dans les deux sens ?
Là encore, bafouillage et « bottage » en touche.
Michel de Lorgeril ? Il dit n’importe quoi !
Philippe Even ? Pire !
J’ai abordé le sujet des mensonges et turpitudes de l’industrie pharmaceutique en insistant sur le fait que depuis la fin des années 1930 ce sont des centaines de milliers de procès intentés ; que le Vioxx n’a fait aucune victime en France alors qu’il y en a des dizaines de milliers aux USA, bizarre ; que Servier ment depuis plusieurs décennies ; qu’il y a une récurrence des labos touchés par des procès et une récurrence des médicaments incriminés, comme si la triche était instauré en système.
Réponse : uniquement une moue de la bouche et un haussement d’épaules.
Au moment de quitter le bureau je lui demande si l’on peut se revoir pour approfondir notre discussion. Il aquiesce car il aimerait bien me convaincre.
Il avoue être préoccupé par le nombre de plus en plus important de personnes qui questionnent le discours officiel. Le discours « indépendant » (en référence à MDL) commencerait-il à fissurer l’idéologie dominante ?

Intéressant tout ça. Or, ce que ce monsieur ne sait pas c’est que je connais son niveau de conflits d’intérêts. J’ai trouvé des informations sur sa déclaration de 2009 à 2013 : édifiant ! :
– Recherche/Etudes : Astra-Zeneca, B Braun, Hexacath, Lilly, Merck, Roche, Servier.
– Communication : Astra-Zeneca, Bayer, BMS, Boerhinger Ingelheim, Lilly, MSD, Pfizer, Sanofi, The Medecines Company
– Conseil/consulting : Astra-Zeneca, Daiichi Sankyo, The Medecines Company
– Fonctions : Membre de l’HAS, Membre du CA de la Fédération Française de Cardiologie, Président de l’ARCAM (FFC).

Autant dire qu’il mange à tous les rateliers et que son idéologie y est étroitement liée. Plus effrayant : sa présence au sein de la HAS !

Je vais prendre RDV et affuter mes arguments. J’entrevois des discussions rock & roll ! A suivre.

Angles de vue

La rédaction de l'AIMSIB

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de