Cher Confrère,

Je vous remercie de bien vouloir vous pencher sur l’intéressant dossier de notre patient devenu commun, Monsieur R. N..

Vous m’écrivez; « Concernant son traitement, sa pression artérielle est bien équilibrée et je me pose la question de l’introduction d’une statine. il avait mal toléré le Tahor et avait été proposé un traitement alternatif qui finalement n’a pas été pris, dans l’hypothèse d’une conspiration mondiale visant à faire prescrire des statines, je ne crois pas en cette conspiration mondiale et m’appuie plutôt sur les recommandations internationales, on en rediscute.

D’accord, rediscutons-en.

Je ne comprend déjà pas que vous souhaitiez lui proposer un traitement anticholésterol sans même connaître ses dosages initiaux.

J’ai effectivement interrompu les statines de ce Monsieur;

D’abord, parce que l’ obligation d’un recours systématique aux statines chez les diabétiques a été cassée par le Conseil d’Etat le 27 Avril 2011 à la demande du FORMINDEP, non pour cause de conspiration mondiale mais pour cause de corruption généralisée, avérée, des rédacteurs de la recommandation de la HAS. Si vous en doutez, tout est là;

http://www.formindep.org/Les-pieces-de-la-procedure-contre,474.html

Ensuite, vous pourriez arguer d’une nécessaire prévention secondaire s’agissant de la prise en charge de son accident vasculaire cérébral et vous inspirer de l’essai SPARCL pour lui proposer à nouveau une statine. Nulle conspiration mondiale, mais falsification totale des résultats, encore faudrait-il que la communauté médicale internationale ne s’arrête pas à la lecture des abstracts ou à la parole des délégués des firmes. SPARCL est un essai négatif, (p de Logransk calculé sur statistiques affinées égal à 0.05, donc différence non significative), j’ai eu l’occasion de m’en ouvrir dans un courrier précédent à l’un de vos Collègues. (4)

Il est gênant de constater que votre spécialité médicale se base sur une seule étude, pourtant négative et à la présentation mensongère pour poursuivre imperturbablement cette habitude d’ordonner de tels produits en sortie d’hospitalisation pour AVC ou AIT. Si ce n’est pas de SPARCL, dites-moi de quelle « recommandation internationale » vous usez dans cette indication…
Son HTA vous semble un critère déterminant? Lisez ALLHAT, essai indépendant des firmes, traiter les hypertendus par statines n’apporte aucune survie supplémentaire à personne, on le sait depuis 2002, on peut dire que les firmes ont bien conspiré pour faire en sorte que ce résultat ne soit jamais évoqué dans aucune réunion savante.

Notre patient est âgé de 76 ans, une statine à l’ancienneté? C’est l’étude PROSPER qu’il vous faut, la seule réalisée chez les sujets âgés: Lue dans son ensemble en se moquant des résumés et avis du sponsor: Aucun intérêt en terme de survie et cancérogénicité qui monte en flèche en seulement 5 ans d’exposition. Là aussi, on peur dire que les firmes ont bien conspiré pour gommer ce résultat embarrassant, à coup de méta-analyses mélangeant allègrement les séniors de Prosper et les « jeunes » d’autres essais.

Je vous rappelle pour finir l’existence de ses myalgies féroces sous statines, alors qu’il souffre d’un pied bot bilatéral. L’exercice physique, fondamental chez lui, était rendu impossible sous statines, un comble.

Il est impensable que la Communauté des Neurologues ne se penche pas avec la plus grande attention tous les jours sur les chapitres 7 et 8 du livre de M. de Lorgeril intitulé  » l’horrible vérité sur les Médicaments anticholestérol ». C’est ainsi…
Vous me dites vous appuyer sur les « recommandations internationales »? De telles phrases tuent la pensée médicale critique. Et bien moi pas, peut-être plus vous non plus après la lecture de ceci. (1)

Finissons avec une vraie conspiration mondiale, où je tiens un modeste rôle; Prenez un article européen, un journal médical Australien, des Confrères Anglais dont l’ancien Médecin personnel de la Reine, un cardiologue suisse d’origine suédoise, un chercheur français du CNRS (2)… et une Association d ‘honnêtes gens qui ne supportent plus l’empilement de mensonges éhontés autour de ces satanées statines, entre autres… (3)

Donc non, cher Confrère, je ne crains pas une conspiration mondiale, mais l’éclatement possiblement prochain (je m’y emploie) d’un scandale sanitaire sans précédent autour de ces produits.
Bonne lecture, et on en rediscute…
Dr V.R.
(1) http://www.pluxactu.com/le-redacteur-en-chef-de-la-revue-medicale-la-plus-connue-au-monde-admet-que-la-moitie-de-toute-la-litterature-est-fausse.html
(2) http://jcbmr.com/index.php/jcbmr/article/download/11/24
(3) http://www.lanutrition.fr/les-news/rejoignez-le-front-europeen-contre-big-pharma.html
(4) Lettre (ouverte) au Dr F. Chef de Service de Neurologie, CH T
.
Mon Cher Confrère,

…/…

­Je souhaite vous remercier pour les soins que vous avez bien voulu apporter à mon jeune, dynamique et très sympathique patient Raphaël H. 31 ans, hospitalisé chez vous pour bilan de crise paresthésique brachio-faciale avec dysarthrie durant 20 minutes, bilan négatif en attente de marqueurs biologiques en cours d’analyse, sortant ce jour avec un diagnostic de suspicion d’AIT. Sa lettre de sortie préconise une mise sous Atorvastatine 40 et Kardégic 160.

J’imagine que vous souhaitez vous inspirer des recommandations en vigueur à la suite de l’essai SPARCL de 2006 (1), dithyrambique sur le pouvoir salvateur de l’ Atorvastatine à haute dose dans la prévention secondaire des AVC . J’ai le regret de vous apprendre que cet essai ne résiste pas une seconde à une analyse rigoureuse, en contradiction profonde avec les commentaires des rédacteurs.

Vous avez été victime, comme moi longtemps, comme encore énormément de Confrères à ce jour, d’une tentative réussie d’influencer votre décision thérapeutique sur la base d’une étude à la présentation falsifiée, ce qui est constant en matière de statines.(2)(3)

Je vous le prouve facilement: Cette étude affirmait que l’administration d’ Atorvastatine prévenait de nouveaux épisodes d’ AVC et d’ événements cardio-vasculaires au prix d’une augmentation (minime) d’ AVC hémorragiques. Un suivi fut réalisé auprès de globalement 5.000 patients sur 5 ans. (On se demande toujours pourquoi on n’a jamais de suivi sur 10 ans, mais autre débat)
Elle fut conduite par le laboratoire Pfizer qui de fait, en a contrôlé tous les stades jusqu’aux résultats finaux tout en interdisant aux observateurs l’accès aux données brutes (Row Data). La liste des liens d’intérêts (avoués) des rédacteurs est déjà… consternante. Mais en sont-ils réellement les rédacteurs?

Pourquoi tant de patients ont disparu de l’étude? Mystère. 6670 « screenés » au départ, ils ne sont plus que 4731 à la fin. Et par quel miracle hallucinant les patients sous 80 mg d’Atorvastatine ne déclarent pas plus d’effets secondaires que sous placebo, qui peut croire à une farce pareille???? Magie du « Run-in »…
Il y a eu 216 décès dans le groupe Atorvastatine et 211 dans le groupe placebo. Ça commence mal et comme d’habitude il n’y a aucune différence de mortalité entre les deux groupes mais archi-surtout pas une discrète inflexion sous Atorvastatine puisque c’est le contraire qui se produit.

il est à première vue net que les AVC létaux se réduisent franchement ( 41 dans le groupe placebo contre 24 dans le groupe Atorvastatine) ainsi que les AVC non létaux ( 280 versus 247) .

Voici la classique présentation trompeuse de la réduction relative du risque,(RRR), ici de 41% et 13%, qui peut faire rêver mais qui est en fait un résultat affligeant quand on prend soins de pondérer ces chiffres par rapport à la population totale suivie.
Car rapporté aux 2400 patients qui ont été traités pendant 5 ans, la statine aurait évité 17 AVC mortels (41-24) soit environ 3/an . Il faut donc traiter (2400/3) (NTT) plus de 800 patients par an pour éviter un AVC mortel.

Avez vous remarqué que les auteurs annoncent un NTT de 46?????

On peut s’amuser à en approcher le coût pour la collectivité, 92 euro par trimestre et par personne soit 92x4x800= ­­­­­294.000 euro l’AVC évité ..mais avec des panels probablement « optimisés » et des statistiques très « affinées » donc dans la vraie vie plutôt un coût encore plus astronomique pour un résultat complètement nul…

Tout ceci ne prenant pas en compte évidemment la cascade abominable d’effets secondaires qui ne manqueront pas de se produire pour une molécule qui se prescrit à vie mais qui ne s’étudie que sur 1 à 5 ans…

Pour faire court je n’en rajouterai pas sur la surreprésentation des AVC hémorragiques et je vous encourage vivement à prendre connaissance du dernier ouvrage de Michel de Lorgeril (4) sur cette question, car il semble bien que L’ hypocholestérolémie soit un facteur favorisant d’ AVC hémorragique indépendamment d’une utilisation concomitante (systématique ou presque) d’ AAP.

Je vous rappelle que notre patient de 31 ans admet un CT= 1,20 g/l et qu’il utilise régulièrement sa tête pour frapper car il est footballeur… Comme vous le verrez facilement dans la barre d’adresse, je ne veux plus garder pour moi la mise au jour de telles inepties, pseudo-scientifiques, qui entraînent toute la communauté médicale dans l’ornière.

…/…

(1) http://www.nejm.org/doi/pdf/10.1056/NEJMoa061894

(2) http://www.h2mw.eu/redactionmedicale/fraude/

(3) http://www.bmj.com/content/326/7400/1167 ).

(4) « L’horrible vérité sur les médicaments anti-cholesterol… » de Lorgeril M., Thierry Souccar Ed.

[/private][/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

Avatar

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de